• Didier Burkhalter inaugure la Maison de la Paix à Genève

    Didier Burkhalter inaugure la Maison de la Paix à Genève

    Le président a ouvert le bâtiment qui va accueillir l'Institut des Hautes études internationales et du développement (IHEID) et trois centres de la Confédération.

    Le président de la Confédération Didier Bukhalter a inauguré ce vendredi 3 octobre à Genève la Maison de la Paix. Ce nouvel édifice accueille l'Institut des Hautes études internationales et du développement (IHEID) et trois centres de la Confédération.

    «La paix doit être une maison solide»

    «En ouvrant ces nouvelles portes, la Suisse envoie un message au monde: la paix doit être une maison solide, mais elle demeure un bien fragile pour lequel nous devons constamment oeuvrer», a déclaré le chef du Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE) aux côtés du président du Conseil d'Etat genevois François Longchamp et de la conseillère administrative Sandrine Salerno.

    «La Suisse neutre, la Suisse impartiale, la Suisse constructrice de ponts, cette Suisse-là est attendue pour construire, ailleurs aussi, les maisons de la paix», a-t-il ajouté.

    Maison de l'expertise

    «Nous avons ici, dans la Maison de la paix, une bonne partie de l'expertise et des moyens dont des pays émergents d'un conflit ont besoin», a-t-il expliqué, en évoquant les besoins futurs en Ukraine. Didier Burkhalter a ensuite participé à la plantation d'un chêne, symbole de l'engagement de la Suisse pour la paix et la sécurité.

    Outre les étudiants de l'IHEID, l'élégant ensemble composé de cinq bâtiments en forme de pétales, proche de l'ONU, accueille le Centre de politique de sécurité de Genève (CPSG), le Centre international de déminage humanitaire (CIDH), et le Centre pour le contrôle démocratique des forces armées (CDFA).

    Etudiants en colère

    D'autres organisations (Interpeace, le World Business Council for Sustainable Development) doivent encore prochainement occuper une partie des locaux, achevés après trois ans de travaux. La Maison de la Paix a coûté 212 millions de francs, en partie financés par les garanties de loyers des trois centres de la Confédération.

    Une dizaine d'étudiants a voulu profiter de l'occasion pour protester contre la hausse des taxes d'études annoncée au début septembre par la direction de l'Institut. Mais les policiers ont saisi leurs banderoles étant donné que la manifestation n'avait pas fait l'objet d'une demande d'autorisation. Les taxes passeront de 3000 à 5000 francs pour les Genevois et de 5000 à 8000 francs pour les étudiants étrangers.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :