• Le HCR propose des mesures concrètes pour stabiliser la crise des réfugiés en Europe

    Le HCR propose des mesures concrètes pour stabiliser la crise des réfugiés en Europe

    22 septembre 2015 – Alors que les dirigeants européens se réunissent mardi et mercredi à Bruxelles, notamment pour déterminer le nombre de réfugiés qu'ils seront prêt à accueillir, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) les a exhortés à prendre une série de mesures d'urgence pour tenter de juguler cette crise de plus en plus chaotique.

    « C'est peut- être la dernière chance pour l'Europe de définir une réponse cohérente afin de gérer une crise qui ne fait qu'exacerber la souffrance et l'exploitation des réfugiés et des migrants, sans parler des tensions entre les pays », a déclaré mardi la porte-parole de l'agence, Melissa Fleming, lors d'un point de presse à Genève.

    « Cette crise de volonté politique s'ajoute au manque d'unité entre pays européens, ce qui se traduit par une gestion chaotique », a affirmé la porte-parole, s'exprimant au nom du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres.

    « Quand, en 1956, 200.000 Hongrois ont fui vers l'Autriche et la Yougoslavie, ils ont non seulement été bien reçus, mais un programme de réinstallation a également été rapidement mis en place, et 140.000 personnes ont été réparties entre les autres pays européens. Ce qui qui était possible alors devrait l'être aussi aujourd'hui », a-t-elle ajouté, tout en encourageant les Etats européens à saisir l'opportunité offerte par ces deux journées de discussions pour surmonter leurs différences de points de vue.

    La semaine précédente, le Conseil européen des Ministres de l'intérieur a formellement approuvé l'accueil de 40.000 réfugiés sur le continent. Les Ministres ont discuté mardi de la proposition formulée il y a 15 jours par la Commission européenne d'accueillir 120.000 réfugiés supplémentaires.

    « Il est essentiel que les 120.000 places supplémentaires soient approuvés cette semaine pour la crédibilité de tout programme de réinstallation », a ajouté Mme Fleming, soulignant toutefois qu'un programme de réinstallation, à ce stade de la crise, ne sera pas suffisant pour stabiliser la situation.

    La porte-parole a par conséquent listé une série de mesures d'urgence proposées par le HCR à l'attention des dirigeants européens : un fort soutien européen envers la création et le renforcement immédiat des structures d'accueil et d'enregistrement des réfugiés en Grèce et en Italie, les deux principaux points d'entrée des réfugiés et migrants en Europe, où ils arrivent à une moyenne de 6.000 par jour ; le démarrage immédiat du transfert des 40.000 réfugiés autorisés la semaine dernière de la Grèce et l'Italie vers le reste de l'Europe ; le renforcement des mécanismes pour permettre le retour en toute humanité des personnes n'ayant pas besoin d'une protection internationale dans leur pays.

    « En parallèle, des mesures sont aussi nécessaires d'urgence pour stabiliser la situation dans les pays voisins de l'Europe, y compris un apport de fonds humanitaires supplémentaires et un soutien structurel aux pays accueillant d'importantes populations de réfugiés », a déclaré la porte-parole du HCR.

    Selon la presse, les ministres européens de l’Intérieur ont finalement voté mardi, à une large majorité, un plan de répartition de manière volontaire et en deux temps : d’abord 66.000 demandeurs vont se voir proposer un pays d’accueil, pour soumettre leur demande d’asile. Une deuxième offre de 54.600 places reste en réserve.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :