• Mouvement de fronde autour d'un projet minier au Pérou

    Mouvement de fronde autour d'un projet minier au Pérou

    L'armée péruvienne a été envoyée dans le sud du pays pour aider la police face aux manifestations contre le projet minier Tia Maria, qui ont déjà fait trois morts.

    Le gouvernement péruvien a annoncé samedi 9 mai 2015 l'envoi de l'armée dans le sud du pays, pour aider la police face aux manifestations contre le projet minier Tia Maria, qui ont déjà fait trois morts.

    «Nous avons bon espoir que cette étape sera suffisamment persuasive pour que les personnes impliquées (dans ces protestations, ndlr) se retirent», a expliqué à la télévision le ministre de la Justice, Gustavo Adrianzen.

    «La province de Islay (où se trouve le chantier, ndlr) doit revenir à la normale», a-t-il affirmé.

    Les militaires resteront présents dans cette province, située à 1.000 kilomètres au sud de Lima, jusqu'au 7 juin.

    Issue fatale pour un policier

    Les autorités péruviennes n'écartent pas la possibilité de déclarer l'état d'urgence dans la province, afin d'en donner le contrôle total aux militaires, ce qui suspendrait temporairement le droit de manifester.

    Un policier, blessé grièvement mercredi lors d'une nouvelle manifestation contre le projet de Tia Maria, mené par la compagnie minière Southern Peru, filiale de la mexicaine Southern Copper, pour un budget d'1,4 milliard de dollars, a succombé ce samedi 9 mai à ses blessures.

    Sa mort porte à trois le nombre de décès dans ces affrontements. Deux manifestants avaient déjà été tués au cours des dernières semaines. Au total, depuis le début de la grève générale le 23 mars, plus de 160 policiers ont été blessés selon le ministère de l'Intérieur.

    Depuis plusieurs mois, les conflits sociaux autour de projets miniers et pétroliers s'intensifient au Pérou, provoquant l'inquiétude de la classe politique et des secteurs industriels, qui craignent pour les investissements dans ce secteur-clé de l'économie du pays.

    Forte opposition

    Dans le cas de Tia Maria, les habitants s'opposent au projet depuis 2009, car ils estiment qu'il nuirait à l'agriculture locale et à l'environnement.

    Le pays latino-américain, qui possède d'importantes richesses naturelles dans son sous-sol, est le cinquième producteur d'or de la planète. Son secteur minier est considéré comme le plus important de son économie et l'un des plus dynamiques.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :