• Otan : les propos très « Guerre froide » du général Breedlove

    Otan : les propos très « Guerre froide » du général Breedlove

    Devant des sénateurs américains, le général Philip Breedlove, commandant des forces de l’Otan en Europe, a dénoncé le rôle de la Russie dans la déstabilisation de la Syrie, de l’Ukraine et de l’Union européenne.

    Qu’à dit Philip Breedlove sur la Russie et les migrants ?

    « Ensemble, la Russie et le régime syrien utilisent délibérément les migrants comme une arme pour déstabiliser les structures de l’Europe et casser l’unité européenne », a déclaré le 1er mars le général américain Philip Breedlove qui est à la tête des forces armées de l’Otan en Europe devant une commission des forces armées du Sénat américain.

    « Le largage de bombes du régime syrien contre les civils et la non-précision des armes utilisées par les forces russes n’ont pas d’autres raisons que de pousser les populations à fuir afin de mettre une énorme pression sur les Européens », a insisté le militaire de la bannière étoilée, dont les accents complotistes rappellent les propos utilisés fréquemment par les autorités russes quand ils évoquent le rôle des États-Unis dans le monde.

    À ses yeux, le flot des centaines de milliers de migrants syriens a déjà affecté l’Europe, des Balkans à la Scandinavie, à l’avantage de Moscou.

    Pour le général, les criminels et les terroristes d’origine européenne qui se sont entraînés à préparer des attentats peuvent se glisser parmi le flot des réfugiés et agir « comme un cheval de Troie ».

    Le général Philip Breedlove a comparé Daech « à un cancer » qui profite des failles déclenchées par l’arrivée des réfugiés. « La Russie a choisi d’être un adversaire et pose une menace grandissante aux États-Unis et à nos partenaires européens », insiste-t-il.

    Que pense-t-il de la situation en Ukraine ?

    Les combats et incidents ont augmenté dans l’est de l’Ukraine ces deux dernières semaines entre séparatistes pro-russes et forces ukrainiennes. « Pendant un certain temps, il y a eu une période relativement plus calme le long de la ligne de contact » séparant les forces ukrainiennes des séparatistes pro-russes, a-t-il expliqué devant la commission des forces armées du Sénat américain. Mais pendant ces deux dernières semaines, cela a changé, l’activité a beaucoup augmenté ».

    Il y a eu « 71 événements, escarmouches, échanges de tirs, tirs de snipers ou d’artillerie sur les dernières 24 heures, a-t-il précisé. Sur la dernière semaine, il y a eu environ 450 événements, cela montre que l’activité augmente ».

    Les Russes sont toujours « très impliqués dans la région du Donbass (est), continuant à fournir aux séparatistes aide au commandement, soutien de combat, drones, communications et protection de missiles sol-air », a-t-il indiqué.

    Ce qui est « inquiétant, c’est qu’il y a désormais de l’activité dans des zones qui étaient très calmes comme Lougansk, et que les attaques impliquent des armes lourdes que l’on pensait sorties de la zone des combats ».

    Des flambées irrégulières de violence et surtout les mines qui truffent la zone de guerre continuent d’alourdir le bilan du conflit, qui a fait plus de 9 000 morts depuis son déclenchement il y a presque deux ans.

    Les négociations de paix dans ce conflit restent au point mort alors que Kiev et l’Occident accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles, ce que Moscou dément.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :