• Six membres d'un équipage enlevés au large du Nigeria

    Six membres de l'équipage d'un cargo d'une société de transport allemande, dont le capitaine, ont été enlevés au large du Nigeria, au sud de Port Harcourt, a-t-on appris lundi soir par des agences de sécurité maritime.

    "Le cargo DEMETER a été attaqué par des pirates le 21 octobre aux alentours de 0600 UTC (07h00 du matin, heure locale) dans le sud de Port Harcourt, au niveau du terminal de Bonny", a déclaré l'agence internationale Sea Guardian dans un communiqué lundi.

    "Huit pirates arrivés en bateau rapide ont pris le cargo d'assaut et ont kidnappé six membres de l'équipage, dont le capitaine (...) avant de quitter le DEMETER", note le rapport sur la sécurité des mers.

    Le cargo, appartenant à la société allemande de transport maritime Peter Döhle Group mais amarré au Libéria, était en provenance de la Guinée Equatoriale.Il a été attaqué "alors qu'il entrait dans le port de Onne (sud-est du Nigeria)", selon un communiqué de MTI Network obtenu par l'AFP.

    "Les 12 autres membres de l'équipage sont sains et saufs et le cargo s'est rendu dans des eaux sécurisées" après l'incident, selon l'agence basée à Rotterdam.

    Le groupe Peter Döhle n'a pas souhaité révélé la nationalité des personnes enlevées "pour des raisons de sécurité".

    Dans un rapport publié la semaine dernière, le Bureau Maritime International (IMB) a recensé 121 incidents dans les mers internationales cette année, dont des tirs, des tentatives d'enlèvements et des détournements de bateau).

    "Le Golfe de Guinée (Afrique de l'Ouest) reste une zone dangereuse", bien que le nombre d'attaques aient diminué dans le reste du monde, selon IMB.

    "Les eaux du Nigeria sont particulièrement risquées, notamment au niveau de l'Etat de Bayelsa, Bonny Island et Port Harcourt", région d'extraction de pétrole du premier exportateur d'or noir du continent africain, où les enlèvements augmentent, d'après Pottengal Mukundan, directeur d'IBM, soulignant que la plupart des attaques ne sont pas rapportées et que leur nombre pourrait être beaucoup plus important.

    "39 des 49 membres d'équipage kidnappés cette année ont été enlevés dans les eaux nigérianes (...) et les 10 restants ont été enlevés à moins de 60 noeuds (environ 110 km) du pays", note le rapport.

    Alors que la situation s'est apaisée dans le Golfe d'Aden, à l'est du continent, c'est désormais le Golfe de Guinée - et ses 5.700 km de côtes - qui fait figure de nouvel épicentre de la piraterie maritime en Afrique.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :