• Un rapport de la CNUCED met en évidence le lien entre transport maritime et changement climatique

    Un rapport de la CNUCED met en évidence le lien entre transport maritime et changement climatique

    14 octobre 2015 – Alors que la communauté internationale vient de se doter d'un nouveau programme de développement et se prépare à conclure un accord international sur le climat, un nouveau rapport de la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), publié mercredi, met en évidence le lien entre le transport maritime et la résilience au changement climatique.

    Le transport maritime, qui représente plus de 80% du commerce mondial des marchandises en volume, demeure l'épine dorsale de la mondialisation, indique le rapport de la CNUCED, intitulé 'Revue du transport maritime 2015' ('Review of Maritime Transport 2015'). Il est particulièrement important pour les pays en développement, dont le transport commerce se fait à 90% par voie maritime, ajoute l'étude.

    Selon le rapport de la CNUCED, la part mondiale des marchandises affrétées dans des ports de pays en développement en 2014 a été de 60%, alors que la part des marchandises déchargées dans des ports de pays en développement a été de 61%.

    « Cela signifie que pour la première fois dans l'histoire, la part, en volume, des pays en développement dans les importations a légèrement dépassé leur part dans les exportations », a déclaré la CNUCED dans un communiqué de presse annonçant la publication du rapport.

    En dépit de ces chiffres, le rapport souligne que la relative lenteur de la reprise économique mondiale, caractérisée par une croissance inégale dans les économies développées et un ralentissement dans les pays en développement, a maintenu la croissance du secteur du transport à un faible niveau.

    Le rapport révèle également que les pays en développement, surtout en Afrique et en Océanie, paient 40 à 70% de plus en moyenne pour leurs importations via transport maritime que les pays développés.

    Selon l'étude de la CNUCED, ce constat s'explique principalement par des déséquilibres commerciaux sur le plan régional, le retard pris par les réformes portuaires et commerciales des pays et de faibles volumes d'échanges.

    Le rapport souligne par ailleurs que le transport maritime est confronté au double défi de la lutte contre le changement climatique et de l'adaptation à ce changement.

    Alors que la réduction des émissions de gaz à effet de serre reste cruciale pour garantir des niveaux de réchauffement global acceptables, les effets du changement climatique sur le transport maritime se font déjà sentir.

    En effet, précise le rapport, les ports sont particulièrement vulnérables en raison de leur emplacement dans les zones côtières et de basse altitude. Ils sont ainsi susceptibles d'être touchés directement et indirectement par des facteurs climatiques tels que la hausse du niveau des mers, les phénomènes météorologiques extrêmes et la hausse des températures.

    Dans ce contexte, renforcer la résilience climatique des systèmes de transport maritime est une condition préalable à leur viabilité à long terme, explique le rapport de la CNUCED.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :