• L'éducation n'est pas un privilège mais un droit

    L'éducation n'est pas un privilège mais un droit

    Taux d'analphabétisation dans le monde

    19 mai 2015 – Au Forum mondial de l'éducation qui s'est ouvert mardi 19 mai 2015 à Incheon, en République de Corée, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a rappelé mardi que l'éducation n'était pas un privilège mais un droit acquis à la naissance et a jugé injuste que 57 millions d'enfants d'âge scolaire n'aillent pas à l'école.

    « Chaque enfant mérite la solidarité mondiale. Les études montrent qu'un dollar investi dans l'éducation peut générer 15 dollars de gains économiques. Si tous les écoliers dans les pays à faibles revenus apprenaient des rudiments de lecture, plus de 170 millions de gens pourraient sortir de la pauvreté », a dit M. Ban à l'ouverture de ce forum auquel participent des centaines de représentants de gouvernements, d'organisations non gouvernementales, du secteur privé et de la société civile.

    « L'éducation n'est pas un privilège. C'est un droit acquis à la naissance », a martelé le chef de l'ONU.

    M. Ban a souligné que l'éducation était une arme puissante pour lutter contre les menaces en matière de sécurité, notamment la montée de l'extrémisme violent.

    « Les terroristes le savent aussi. C'est pourquoi ils continuent d'attaquer des écoles, comme Garissa, au Kenya, et Peshawar, au Pakistan. Ils ciblent des filles avec des livres, comme Malala Yousafzai et ses amies ainsi que les filles à Chibok, au Nigéria », a-t-il dit.

    Selon lui, « il est injuste que 57 millions d'enfants d'âge scolaire n'aillent pas à l'école ». « Nous ne pouvons pas dire que ce monde est prospère s'il est trop pauvre pour éduquer ses enfants », a-t-il ajouté.

    Le Secrétaire général a appelé à concentrer l'action sur les filles et les femmes, les minorités ethniques, les personnes handicapées et les enfants vivant dans des zones de conflit, des zones rurales et des bidonvilles.

    La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, était également présente à ce forum et a rappelé l'importance de l'éducation pour éradiquer la pauvreté.

    « Nous avons le devoir collectif d'autonomiser tous les enfants et tous les jeunes avec de bonnes bases - des connaissances, des valeurs et des compétences », a dit Mme Bokova dans un discours. « Et nous devons nous engager à donner aux adultes la possibilité de continuer à apprendre tout au long de leur vie pour s'adapter aux changements rapides et pour favoriser l'inclusion sociale. Ceci est non seulement un droit humain, mais un impératif pour la sécurité, le développement inclusif et la paix ».

    L'année 2015 marque la date butoir pour la réalisation des six objectifs de l'initiative 'Education pour tous' et des objectifs du Millénaire pour le développement établis en 2000. Le Forum mondial de l'éducation doit permettre de faire le point sur les progrès réalisés en 15 ans et préparer une feuille de route pour le programme de développement durable pour l'après 2015.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :